La sauvegarde des carottes de glace, l'une des méthodes les plus précieuses pour suivre l'histoire du climat

Environ 30% des glaciers reconnus patrimoine mondial de l’Humanité disparaîtront d'ici à 2050 et 50% d’ici 2100, sans réduction drastique et immédiate des gaz à effet de serre. Le dernier rapport de l’Unesco et de l’UICN paru ce 3 novembre 2022 World heritage glaciers: sentinels of climate change - alerte une fois encore, à quelques jours de la COP27, de la disparition imminente des indicateurs les plus précieux pour comprendre le changement climatique. L’UNESCO y souligne aussi l’importance de la recherche internationale dédiée aux glaciers en danger de disparition ainsi que l’initiative de la Fondation Ice Memory, qu’elle soutient depuis 2017.
UNESCO report
Cliquez ici pour découvrir le rapport UNESCO - IUCN

Lieux sacrés pour de nombreuses communautés locales, marqueurs emblématiques des bouleversements, les glaciers fournissent des ressources essentielles à la vie sur Terre dont dépend la moitié de l’Humanité. Témoins majeurs de l'histoire, leur disparition est aussi une perte irrémédiable pour les sciences du climat et de l’environnement.

Ils nous permettent à court terme, aujourd’hui, de quantifier, de caractériser les phénomènes et sont essentiels pour développer des réponses d'adaptation efficaces. Et nous avons tous en mémoire bien sûr les effondrements de Marmolada cet été en Italie, mais aussi la fonte notamment du Passu et de la chaîne du Karakoram au Pakistan, qui a détruit le village de Hassanabad sous des crues meurtrières.

Fabuleuses archives en sursis, qui nous livrent peu à peu l’histoire climatique et environnementale de notre planète, les glaciers sont des trésors dont il est indispensable de préserver les données. Face à cette accélération, la Fondation Ice Memory aux côtés de ses 7 fondateurs*, poursuit sans relâche sa mission, comme nous en témoignons avec cette Newsletter “nouvelle formule” visant un public élargi.

Après 6 opérations de forage et de conservation de carottes de glaces issues de 3 continents, nous apprenons encore, nous améliorons nos protocoles, nos façons de travailler ensemble, nos dispositifs, notre logistique pour protéger dans l’urgence les données contenues dans les glaces. Tous ces sujets ont été centraux lors du 3ème Workshop international Ice Memory qui a rassemblé des scientifiques de plus de 10 pays, le 9 octobre dernier à Crans Montana - Suisse.

Mais l’urgence, c’est aussi celle de fédérer: l’urgence de convaincre nos Nations de la perte irrémédiable que cela représente pour la connaissance et pour les générations futures. L’urgence de les convaincre de la nécessité de leur contribution à ces archives venues du passé pour éclairer le futur de notre climat. Malgré la disparition imminente qui menace le dernier glacier nord du Kilimandjaro, la mission de forage Ice Memory prévue cet été en Tanzanie a été suspendue.

Cette mission internationale, qui n’a pas pu avoir lieu pour des raisons administratives, a été pleine de déception, mais aussi riche d’enseignements et nous rappelle combien nous devons redoubler d’efforts, de conviction et même de pédagogie pour qu’un maximum de pays prennent ces enjeux à bras le corps. La Fondation Ice Memory et ses 7 membres fondateurs, vous sont tous extrêmement reconnaissants de votre engagement à nos côtés, jour après jour. Nos efforts doivent redoubler et nous aurons à coeur de les partager avec vous, au travers de cette nouvelle newsletter,
signataires newsletter
Mis à jour le  16 novembre 2022